Logo CNP (gif - 5 Ko)

Le CNP - Conseil national du Peuplier

Le Conseil national du peuplier est une interprofession représentant la filière populicole. Ses membres représentent chaque maillon de la filière : pépiniéristes, populiculteurs, transformateurs.

Le Conseil a pour principales missions :

  • l'organisation de la filière populicole ;
  • la représentation de la populiculture française en France et à l'international, auprès de la Commission internationale du peuplier ;
  • la connaissance des sylvicultures et l'amélioration de la qualité du bois ;
  • la lutte contre les maladies du peuplier ;
  • la promotion de l'emploi du peuplier ;
  • la gestion durable des peupleraies.

Siège social :

Conseil national du peuplier
CNPF, 47 rue de Chaillot, 75116 Paris
Tél. 01 47 20 68 15 - Fax 01 47 23 49 20
www.peupliersdefrance.org


Organisation du CNP

Le Conseil National du Peuplier comporte 3 collèges et des membres associés. 

  • Le collège 1 représente les producteurs sylviculteurs de peuplier : la fédération nationale des syndicats Forestiers privés de France, le Centre national de la propriété forestière (CNPF), les associations de populiculteurs...  
  • Le collège 2 représente les gestionnaires forestiers (experts forestiers, coopératives,..), les pépiniéristes, les diffuseurs de matériel génétique, les entrepreneurs de travaux
  • Le collège 3 représente les transformateurs : Union des fabricants de contreplaqués (UIPC), Syndicat des industries de l'emballage léger (SIEL), Chambre du Peuplier 

Les autres membres peuvent être, selon les cas, des organismes ou des personnes choisies pour leur expertise (notamment recherche et développement) ou leur expérience particulière. Par exemple : FCBA, IDF, INRA, Université d'Orléans...

Bureau du Conseil national du Peuplier :

Président  Gabriel CHAZALLON
Vice-Présidents Hervé DROUIN
Eric VANDROMME
Trésorier  Yannick BOURNAUD
Secrétaire Patrice TILLET

 

Personnes représentant les différents organismes :

  • Yannick BOURNAUD : CNPF centre national de la propriété forestière 
  • Philippe de BOISSIEU, Bernard PASCAT : FPF Forestiers privés de France 
  • Michel FABRE, Philippe CADO, Francis BARBOTIN, Xavier de COINCY, Christian GIRARD : AVP Association valorisation du peuplier, Peupliers du Centre Val de Loire, Le Peuplier de Loire, GIPA Groupe Interprofessionnel du Peuplier d'Aquitaine, ADEP Poitou-Charentes Association pour le Développement du Peuplier 
  • Jean-Pierre SADOUX, Roland SÜSSE : CNIEFEB Compagnie Nationale des Ingénieurs et Experts Forestiers et Experts en Bois 
  • Clément CRETE : SNPF Syndicat national des pépiniéristes forestiers, UNEP Union nationale des entreprises du paysage 
  • Gabriel CHAZALLON, Patrice TILLET : UCFF Union de la coopération forestière française 
  • Hervé DROUIN : UIPC Union des Industries du Panneau Contreplaqué, Chambre du Peuplier 
  • Bernard MOURLAN : Chambre du Peuplier 
  • Olivier de LAGAUSIE, Hubert VILLETTE : SIEL Syndicat national des industries de l'emballage léger 
  • Eric PAILLASSA (IDF), Alain BERTHELOT (FCBA), Aurélien SALLE (Univ. Orléans), Catherine BASTIEN (INRA), Eric VANDROMME : membres associés 

Les actions du Conseil national du Peuplier

Le Conseil National a pour objectif essentiel de promouvoir le peuplier et de satisfaire les besoins des éléments de la filière qui le constituent.

Le CNP a travaillé pour le 1er et pour le 2nd collège en assurant avec les personnalités compétentes le suivi du tableau des cultivars à utiliser régionalement (ancien tableau FFN).

Le CNP a également participé a la création par l'administration du certificat maître permettant d'assurer la traçabilité depuis la bouture jusqu'au plant ; ainsi l'utilisateur pourra connaître de façon certaine la nature du cultivar qui lui sera vendu.

Le CNP a voulu également participer à l'élaboration d'un cahier des charges entre les obtenteurs de nouveaux cultivars et certains pépiniéristes. Cette opération n'a pas pu aboutir, mais est relayée par des contacts directs obtenteurs pépiniéristes.

Le CNP a travaillé pour l'ensemble de la filière en intervenant dans la reconstitution des peuplements de Boelare et de Beaupré atteints par la rouille dans les deux régions Picardie et Champagne-Ardenne. Il a soutenu les organismes régionaux dans leurs demandes de subventions.

L'apparition du puceron Lanigère dans de nombreuses peupleraies du Sud-ouest a provoqué des dégâts entraînant souvent la mort principalement sur I 214, Triplo et Dorskamp ; le CNP est intervenu auprès du DSF pour suivre l'évolution de ces attaques et mettre en place des expérimentations de traitement anti pucerons.
II a également conduit l'Université d'Orléans à mener des études fondamentales sur cet insecte.

Enfin, le CNP a lancé plusieurs études sur la qualité du bois de Peuplier avec la collaboration du FCBA, mettant en évidence les avantages et les inconvénients des principaux cultivars pour les différents usages connus actuellement. Les résultats de ces études sont à télécharger sur ce site. 


Des débuts de la populiculture au Conseil National du Peuplier

(D'après un texte de M. Le Bouler)

Le 18ème siècle voit l'importation de peupliers noirs américains, et par la suite le développement d'hybrides avec les peupliers noirs européens. On voit alors se réaliser des plantations dont le nombre va s'accroître de façon importante au 19ème et au début 20ème siècle. 
Parmi les variétés de l'époque, deux subsistent encore sous leur nom d'origine : le Robusta et le Blanc du Poitou.

Après la guerre de 1914 et de 1918, des dégâts important de chancre sur des peupleraies conduisirent deux sommités forestières, le conservateur Robert Hickel, et le directeur des Forêts Philippe Guignier, associés au directeur du Muséum de Rouen, Robert Regnier, à participer en 1930 à la création d'une commission d'étude des ennemis des bois abattus qui s'intéressa à l'étude du chancre du peuplier.

En 1941, fut créée une sous commission nationale du peuplier qui devint en 1946 commission nationale composée des représentants de toutes les professions de la filière, chercheurs, pépiniéristes, populiculteurs, experts, industriels associés aux différents services de l'état concernés.

En 1947 fut créée une commission internationale dont les membres fondateurs furent, outre la France, la Belgique, l'Italie, les Pays-Bas, la Pologne, le Royaume-Uni, la Suède, la Suisse, la Tchécoslovaquie, commission qui s'est enrichie de nombreux nouveaux membres et dont furent présidents des sommités scientifiques telles que Monsieur Viard et Monsieur Steenacker.

La commission nationale a toujours eu un rôle important dans le développement de la populiculture en France. Elle se réunissait tous les ans, permettant des échanges fructueux entre ses partenaires : recherche-développement, avis sur la liste des cultivars à subventionner, besoins d'études sur les maladies de certains cultivars, besoins et fonctionnement des industries utilisatrices.

Elle fut supprimée sous sa forme publique en janvier 2005. Ses membres professionnels ont alors pensé qu'il était nécessaire de créer à la place un organisme les réunissant, et ont fondé le 29 septembre le Conseil National du Peuplier.