La R&D sur le peuplier

Des organismes de Recherche public, comme l'INRA, le Cemagref, des Universités, mais aussi le FCBA et des structures privées, réalisent des travaux de recherche sur différents aspects de la production de bois de peuplier.

Citons par exemple l'amélioration génétique, la qualité du bois, l'adaptation au changement climatique...

Des organismes de développement, comme l'IDF, les CRPF, les Cetef, assurent la validation des résultats de la recherche peuplier et le transfert vers la production.

Le groupement d'intérêt scientifique (GIS) Peuplier

Les principaux acteurs de la recherche en matière de populiculture se sont organisés en 2001 au sein d'un groupement d'intérêt scientifique (GIS) intitulé "Amélioration, sélection et Protection du Peuplier", ou plus simplement "GIS Peuplier". 

Ses membres sont l'INRA (Orléans et Nancy), FCBA (Charrey-sur-Saône et Pierroton), et l'Irstea (Nogent-sur-Vernisson), avec l'appui technique de la pépinière expérimentale de Guémené-Penfao (ONF). 

Les membres du Comité Exécutif du GIS Peuplier : 

INRA : 

  • Catherine Bastien (Directeur de recherche Centre d'Orléans et Présidente du GIS Peuplier)
  • Bénédicte Fabre (Ingénieur de recherche INRA Centre de Nancy) 

FCBA : 

  • Alain Bailly (Directeur du pôle Biotechnologie et Sylviculture Avancée) 
  • Alain Berthelot (Ingénieur de recherche, délégation territoriale Nord-Est) 

Irstea : 

  • Eric Collin (Animateur de l'équipe Diversité Adaptative des Arbres Forestiers, Centre de Nogent-sur-Vernisson) 
  • Patrick Baldet (Ingénieur de recherche, Centre de Nogent-sur-Vernisson) 

Le GIS conduit un programme d'amélioration génétique visant à fournir à la populiculture des variétés performantes et aux caractéristiques stables vis-à-vis des principaux agents pathogènes ou ravageurs.

À consulter :


Le GIS travaille en étroite collaboration avec d'autres laboratoires ou instituts qui interviennent sur des thématiques populicoles. C'est le cas du laboratoire de biologie des ligneux et grandes cultures (LBLGC) de l'Université d'Orléans, sur le thème du puceron lanigère, ou de l'unité mixte de recherche IRNA / Université de Nancy intitulée "Ecologie et écophysiologie forestières" sur des aspects de production de biomasse.

Chaque institut conduit également ses propres travaux sur des thématiques qui lui sont propres comme la biomasse, le bois et la fibre (FCBA, INRA Orléans), la génétique et la génomie (INRA Orléans), les interactions arbres / micro-organismes (INRA Nancy), la conservation du peuplier noir (INRA Orléans).

À télécharger :

À consulter :


Le Réseau Expérimentations Peuplier de la Forêt Privée Française

L'Institut pour le Développement Forestier, membre du Conseil national du peuplier, anime un réseau d'expérimentations peuplier qui couvre l'ensemble des zones populicoles françaises.

Ce réseau regroupe actuellement quelques 500 dispositifs d'essais visibles et répartis sur 52 départements et 15 régions. 26 organismes forestiers dont 12 CRPF alimentent ce réseau chaque année.

SUF IDF Expérimentations Chambre d'Agriculture d'Ille et Vilaine
ADEP Poitou Charentes CRPF Aquitaine
GIPA d'Aquitaine CRPF Auvergne
Peupliers du Centre - Val de Loire CRPF Bourgogne
CETEF de la Sarthe  CRPF Champagne-Ardenne
CETEF de l'Indre CRPF Franche-Comté
CETEF de l'Yonne CRPF Ile de France - Centre
CETEF du Berry CRPF Nord - Pas de Calais - Picardie
CETEF du Finistère CRPF Midi Pyrénées
CETEF du Morbihan CRPF Pays de la Loire
CETEF Garonnais CRPF Poitou-Charentes
GDF des Deux-Sèvres CRPF Provence Alpes Côte d'Azur
Chambre d'Agriculture du Morbihan CRPF Rhône-Alpes

 

Le réseau possède une base de données avec plus de 900 essais répertoriés sur les 30 dernières années (dont 85% d'essais génétique).

Les essais sont utilisés à la fois pour le développement mais aussi pour la vulgarisation auprès des populiculteurs.

L'objectif principal est de déterminer avec précision les conditions d'utilisation des cultivars homologués ou en cours d'homologation, en Europe. Ces conditions d'utilisation concernent :

  • l'adaptation aux stations pour une croissance optimale,
  • les conditions de plantation,
  • les réactions aux entretiens du sol,
  • les conditions de réalisation des tailles et des élagages,
  • la qualité des tiges (forme, décroissance), et du bois (couleur, fente à l'abattage),
  • la rentabilité économique.

Ce travail permet de donner aux populiculteurs français un maximum d'information pour une production de bois rentable et de qualité.

Ces essais ont permis en outre la réalisation de fiches cultivars (Alcinde, Blanc de Poitou, Dorskamp, Flevo, Ghoy, I214, I 45/51, Koster, Raspalje, Trichobel et Triplo) et de fiches station (18 fiches).

À consulter :