La pâte à papier en peuplier

Le bois de peuplier entrant dans la fabrication de la pâte à papier provient, soit de produits connexes sans écorce issus de la première transformation, soit de l'exploitation des houppiers sous forme de bois ronds frais appelés bois de trituration, qui seront préalablement écorcés.

Généralement, les résineux sont préférés en raison de la longueur et de la largeur plus importantes de leurs fibres (trachéides). Néanmoins, les bois feuillus sont également utilisés, et le peuplier est mélangé aux résineux, dans une proportion de 20 à 30%, pour apporter au papier souplesse et opacité, et pour améliorer son état de surface.

Le bois de peuplier présente en outre les avantages suivants : 

  • Délignification (mise en pâte) aisée sous condition de cuisson douce,
  • Rendement en pâte (rapport entre la masse des fibres et la masse de bois sec) élevé, de l'ordre de 50% en plus,
  • Blanchiment de la pâte ne nécessitant qu'un minimum de réactifs, par rapport à une pâte de feuillus mélangés,
  • Bonne résistance à la rupture.

Il présente cependant l'inconvénient, lors de la cuisson en mélange avec d'autres feuillus, de perdre une partie significative de ses caractéristiques intrinsèques, et cela en raison des paramètres de cuisson plus sévères nécessaires aux autres essences.