L'Atelier de Développement du Peuplier (ADEP) en Bretagne

L’ADEP Bretagne a pour vocation de promouvoir la populiculture et l’usage du peuplier dans la région. Cette structure informelle est pilotée par le CRPF de Bretagne.

L'industrie de l'emballage léger est fortement consommatrice de peuplier pour les primeurs et la conchyliculture issus de notre territoire. Pourtant, la culture de cette essence est en perte de vitesse.

Les peupleraies occupent environ 6 000 hectares dans la région et fournissent 30 000 m3 de bois par an : c’est seulement 1/3 des besoins de l’industrie de l’emballage léger en Bretagne.

Les priorités d’action de l’ADEP

  1. Communication. Pour tenter de remédier à ce paradoxe et à la mauvaise image non justifiée dont souffre le peuplier, une fiche plaidoyer intitulée Le peuplier en Bretagne (mars 2014) a été largement diffusée auprès des élus et décideurs de la région. Viendront par la suite des documents plus techniques sur la populiculture.  
  2. Expérimentation. Des essais permettront d’évaluer les performances des nouvelles variétés de peuplier, sélectionnées pour leur productivité et leur tolérance aux maladies, sur les sols bretons acides, et d’améliorer les techniques : comparaison efficacité/coût de différentes méthodes d’installation, test de plantations à forte densité... 
    Le CRPF et les CETEF bretons, en lien avec l’Institut pour le Développement Forestier, en seront les opérateurs principaux, avec l’étroite et indispensable collaboration des propriétaires forestiers chez qui seront installés ces essais. 

Contacts :
Michel COLOMBET 
CRPF Bretagne, 8 place du Colombier - 35000 Rennes
Tél. 02 99 30 00 30 - bretagne@crpf.fr


Le peuplier en Bretagne, une réhabilitation nécessaire

Essence traditionnelle de l'emballage léger des produits maraîchers et des huîtres, le peuplier participe pleinement au rayonnement des spécialités bretonnes. Mais la diminution constatée de la ressource locale contraint les industriels bretons à s'approvisionner plus que jamais hors région. Victime de préjugés tenaces qui témoignent d'une profonde méconnaissance de sa culture, le peuplier est un mal aimé qui mérite d'être réhabilité. En lui accordant l'espace où il est raisonnablement à sa place, le peuplier contribuera plus encore au développement durable de la Bretagne.

À télécharger :