Exploitation

Quand doit-on exploiter ?

Sauf événement exceptionnel, le choix rationnel de l'année d’exploitation est basé sur l’accroissement en volume de l’arbre. Le volume est définit en prenant les diamètres ou circonférences à 1,30 m du sol et en appliquant une décroissance métrique qui sera variable selon les lots. Le calcul se fera alors en utilisant des tables de cubage (ex: Chaudé).

On estime qu’un lot de peupliers est arrivé à maturité lorsqu’il a atteint à 1.30 m du sol, une circonférence moyenne par arbre d’environ 1,40 m.

Néanmoins, si l'accroissement de l'année (accroissement courant) devient inférieur à l'accroissement moyen annuel (depuis la plantation), il sera logique d’exploiter ses peupliers. Il peut toutefois y avoir des exceptions. Au cours d'une année particulièrement défavorable (maladies, sécheresse…) l'accroissement peut-être temporairement plus faible puis revenir à un niveau normal. Il ne faut donc pas se précipiter, sauf si des cas de dépérissements sont constatés. En utilisant les graphiques de comparaison d'accroissement courant et moyen, l'alerte devient sérieuse lorsque la courbe d'accroissement courant coupe celle de l'accroissement moyen deux années de suite.

Bien entendu, toutes ces règles de pratiques populicoles peuvent être adaptées à la situation économique: si les cours paraissent anormalement bas, les peupliers peuvent être gardés plus longtemps sur pied. Inversement un marché porteur peut inciter à vendre ses bois plus tôt.


Estimation

Avant l'exploitation de la peupleraie il faut procéder à son inventaire. Pour ce faire, les mesures de circonférences doivent être prises pied par pied par le propriétaire et/ou l’acheteur. Elles donneront des renseignements indispensables pour son estimation. Le plus souvent, l’acheteur appliquera une hauteur et une décroissance métrique moyenne à partir de ces mesures.

En cas de méconnaissance totale de ces pratiques, le propriétaire forestier pourra se faire conseiller par des professionnels (CRPF, IDF, associations de populiculteurs) ou se faire assister par des coopératives forestières ou experts forestiers moyennant une commission.

À consulter :


La date d'abattage

La période de l'année ou les peupliers sont exploités est d'une importance indiscutable sur leur qualité et leur conservation. Abattus "en sève" ou pendant la période de végétation, ils se dégradent plus vite. Les industriels recommandent donc d'abattre pendant la période de repos de la végétation, de septembre à mars. 

Dans la pratique, il est parfois difficile d’appliquer ces règles, car les terrains humides qui accueillent les peupliers peuvent être impraticables pendant l'hiver. Il faut pour cela apprécier la portance du terrain et ne pas hésiter à reporter l’exploitation de quelques semaines si les conditions sont mauvaises.

Dans certains cas, il faudra également tenir compte de l’état et de l’occupation des prairies ou des champs de culture pour le débardage et le dépôt des bois.

On observe néanmoins que depuis plusieurs années, les peupliers s’exploitent tout au long de l’année.

Quelque soit la période et les conditions de terrain, la date d’exploitation doit être concertée entre le propriétaire et l’exploitant forestier. A ce titre, il est prudent de définir sur le contrat de vente une date limite d’exploitation.

D'après "Le Peuplier aujourd'hui et demain", IDF 1982.